top of page

Résultats de recherche

8 éléments trouvés pour «  »

  • Le guide du recruteur pour ChatGPT. Comment ChatGPT peut vous aider à embaucher le meilleur candidat

    Vous êtes un recruteur qui souhaite utiliser ChatGPT pour vous aider à rendre votre processus de recrutement plus efficace, mais vous ne savez pas par où commencer. Avec ce guide pratique étape par étape, vous serez en mesure de mettre en place les meilleures stratégies à utiliser pour faire de ChatGPT un outil indispensable pour optimiser votre processus de recrutement. Suivez ces étapes et vous ne le regretterez pas ! Index: 1. Le contexte 1.1 Instructions personnalisées 2. L'offre d'emploi 2.1 Le "prompt" 3. La stratégie 1. Le context Avant de commencer, nous devons paramétrer notre outil en fonction du contexte. Il est essentiel de fournir des informations clés spécifiques en cliquant sur « Instructions personnalisées » dans le menu de gauche. Lorsque nous parlons de « contexte », nous faisons référence à l'environnement dans lequel vous souhaitez opérer et à la manière dont vous souhaitez que ChatGPT réponde à vos commentaires. C’est-à-dire le « prompt », dont nous en reparlerons plus tard. 1.1 Instructions personnalisées Vous devez fournir une liste d'informations pour configuré ChatGPT et créé l’environnement parfait pour qu’il réponde au mieux: 1.1 Votre profession ou votre rôle au sein de votre entreprise – par exemple, si vous êtes recruteur dans le secteur informatique, vous pouvez simplement indiquer votre rôle, depuis combien de temps travaillez vous en tant que recruteur informatique et sur quoi repose votre entreprise. 1.2 Vos objectifs – pour ainsi dire, le nombre de candidats que vous souhaitez trouver et intégrer dans les équipes de vos clients et dans combien de temps 1.3 Intérêts particuliers 1.4. Votre valeur et vos principes 1.5. Maîtrise de la langue 1.6 Connaissances spécialisées 1.7 Formation Dans la deuxième partie de vos instructions personnalisées, vous pouvez préciser : 1.9 Ton de voix : comment vous souhaitez que ChatGPT réponde : formel, informel, professionnel, dynamique, enthousiaste, spontané ou authentique 1.10 Type de réponse : vous pouvez configurer ChatGPT pour qu'il aille directement à l'essentiel en listant étape par étape et ce qu'il faut faire pour accomplir la tâche. 1.11 Niveau de détail : fournir des explications pratiques et synthétiques. 1.12 Types de suggestions : partager des idées créatives et originales selon les dernières tendances du secteur du recrutement. 1.13 Types de questions : les questions doivent stimuler la réflexion stratégique et la créativité. 1.14 Vérifications : toujours vérifier le respect des bonnes pratiques de recrutement 1.15 Source : toujours citer la source des informations fournies sur les mises à jour des algorithmes 1.16 Niveau de pensée critique : aide à l'évaluation critique des performances. 1.17 Niveau de créativité : essayez d'être créatif lorsque vous répondez aux questions 1.18 Approche de résolution de problèmes : adopter une approche pragmatique 1.19 Connaissance des biais : éviter les préjugés lors du choix des matières 1.20 Préférences linguistiques : vous pouvez simplement indiquer les langues que vous maîtrisez. 2. L'offre d'emploi Concentrons-nous maintenant sur la deuxième étape demandant à ChatGPT de travailler sur une offre d'emploi, mais nous devons d'abord comprendre ce qu'est un « prompt». Le prompt a toujours été utilisée aussi longtemps que les ordinateurs existent. C’est dans le jargon technique l’instruction – l’entrée – à donner à la machine pour qu’elle accomplisse ce que l’on veut qu’elle fasse. 2.1 Le prompt Dans la première partie de l'invite vous préciserez que ChatGPT est un expert en recrutement et, avec une approche moderne, il maîtrise toutes les techniques pour identifier les besoins en recrutement. A ce stade, il convient de préciser que ses actions sont guidées par deux grands principes : 2.1.1 Employer brand: C'est la façon dont la marque veut être perçue par le public – son image de marque – tant en interne qu'en externe. 2.1.2 Employee Advocacy: Les collaborateurs sont les premiers ambassadeurs de la marque. Après avoir défini ces deux points essentiels, vous pouvez maintenant décrire : 2.1.3 La personne que vous recherchez 2.1.4 La mission de l'offre d'emploi 2.1.5 Les caractéristiques et les principaux points de votre offre 2.1.6 Vérifiez si tous les points déjà mentionnés sont suffisants ou s'il est nécessaire de compléter avec plus d'informations. Afin d'élaborer l'offre d'emploi parfaite, vous allez lui demander de lister toutes les informations manquantes selon le contexte donné au début dans les instructions personnalisées. Ensuite, vous lui demanderez de formuler une critique sur cette version de l’offre d’emploi tout en lui attribuant une note de 1 à 5 étoiles. Après, sur la base du jugement, à l'étape 3, ChatGPT optimisera le même travail proposé en fournissant une meilleure version. Enfin, vous préciserez que pour passer à l'étape suivante, ChatGPT attendra votre approbation. Ce faisant, vous prendrez votre temps pour évaluer ses réponses et reformuler si nécessaire. Dans ce cas, nous avons utilisé l'une de nos offres d'emploi et avons demandé à ChatGPT de l'optimiser. Il est préférable d'utiliser prompt en anglais et voici à quoi cela ressemblera : “You are an expert in recruiting, and you master all the techniques to identify recruitment needs. You have a modern approach to recruiting. Your actions are guided by two main principles: first, the employer brand; second, the employee advocacy. You will help me in writing the best job offer. I would love to recruit a Netsuite Consultant on behalf of our client. Under the responsibility of the IT Director, the mission of the consultant is to manage the support and maintenance of Oracle Netsuite. Being the guarantor of improvement by organizing and managing the internal releases, to carry out precise monitoring using the right indicators and to measure customer satisfaction. The mission and the characteristics of the mission are the following: Responsibilities: Oracle Netsuite support and maintenance: You are responsible for the Oracle Netsuite support process and problem resolution in accordance with the SLAs defined with the CIO and the VP business operations. You implement the correct process, relying on internal IT resources and our external third-party provider responsible for maintaining Oracle Netsuite. You become a Netsuite expert capable of solving certain problems or providing an appropriate response to key users. Managing Oracle Netsuite enhancements and releases: You are responsible for the process of covering the business needs in terms of change requests, in accordance with the change and release management process and governance already in place. You manage change requests prioritized and arbitrated by the business unit concerned, while respecting the allocated budget. You assign priorities to our external third-party provider in charge of configuration, development, customization, and implementations of Oracle Netsuite, and ensure follow-up. KPIs and reporting: You set up the right KPIs and reports to track support activity, change requests and version management, in coordination with the Business Operations team. You measure customer service level satisfaction and propose relevant and appropriate adjustments to guarantee and increase service levels. Requirements: Master's degree and minimum 5 years as an ERP Business Analyst or similar position, ideally in an international company with several legal entities on the same instance, based on a Core Model. Skills: Knowledge of at least one ERP, ideally Oracle Netsuite, with good technical and functional knowledge. Writing functional specifications. Project management. Ability to work with an international team and cross-functional resources. Fluent English, both spoken and written; French is an asset. In order to provide with the best job offer, you are going to follow these next steps: First step: list all the lacking information, if needed, in order to work on the best job offer Second step: write a first draft of the job description Third step: review this first draft by giving it a rating out of 5 stars and listing the improvements to be made to obtain 5 stars out of 5 (the perfection). Fourth step: improve the job offer based on your critics IMPORTANT: for each step you will ask me to go haed and you will wait my answer to continue” Première étape: Deuxième étape: Troisième et quatrième étapes: 3. Strategy Une fois le contexte est clair et l’offre d’emploi prête, vous pouvez mettre en place votre stratégie ! En effet, vous devez partager auprès de votre audience et lui faire savoir que vous cherchez à embaucher un professionnel pour un besoin précis. Vous préciserez encore une fois qu'il a une approche de recrutement moderne et qu'il contribuera à diffuser notre offre d'emploi sur le réseau en suivant les quatrièmes étapes suivantes : 3.1 Définir le profil du candidat idéal incluant ses caractéristiques. 3.2 Identifiez les meilleures actions pour partager la description de poste et fournissez une explication valable pour chacune d'entre elles. 3.3 Afficher dans un tableau une liste d'actions étape par étape, afin de partager l'offre d'emploi. 3.4 Rédigez un article LinkedIn optimisé qui sera utilisé pour partager l'offre d'emploi. Ensuite, vous pouvez simplement copier-coller votre offre d'emploi, préparée auparavant, et votre prompt est prêt. Première et deuxième étapes : Troisième étape: Quatrième étape: Cinquième étape: Maintenant, vous avez optimisé ChatGPT pour vous aider à recruter le meilleur candidat pour votre mission. Pour plus d'informations vous pouvez consulter la vidéo suivant: Comment RECRUTER avec CHATGPT ? (c'est juste hallucinant) P.s. Savez-vous comment se déroule un processus de recrutement ? Si vous êtes à la recherche d'un emploi, ou si vous êtes un manager, il est primordial d'avoir clairement à l'esprit l'intérêt d'une candidature et d'un entretien d'embauche bien présentés !

  • Nos conseils pratiques pour réaliser un bon suivi de mission avec votre consultant IT

    Un suivi de mission régulier et efficace c’est la clef du succès quand on travaille avec un consultant IT. Et il ne s’agit pas simplement de contrôler les feuilles de temps ou de faire un point tous les 6 mois. Un bon suivi de mission nécessite de faire preuve de régularité et d’appliquer des méthodes spécifiques. L’objectif ? Instaurer une bonne communication pour assurer une collaboration efficace, mais aussi pour placer le curseur au bon endroit entre autonomie et contrôle. Vous devez en effet donner à votre consultant un cadre suffisamment clair pour qu’il puisse mener à bien ses missions, tout en lui laissant un maximum de marge de manœuvre pour organiser son travail et apporter son expertise. Dans l'article: #1 Établir des objectifs clairs dès le début de la mission #2 Fixer des points de suivi réguliers #3 Résoudre les points de blocage #4 Donner du feedback constructif #5 Demander des retours à votre consultant #6 Anticiper les échéances importantes comme la fin de mission Alors comment faire concrètement ? On vous livre nos meilleurs conseils dans cet article. #1 Établir des objectifs clairs dès le début de la mission Un bon suivi de mission commence dès l’onboarding. Vous devez en effet définir vos attentes en matière de résultats, et fixer des objectifs afin que votre consultant ait une vision claire de ce qu'il doit accomplir. Ces objectifs doivent être : Spécifiques Mesurables Atteignables Temporels Au début de la mission, définissez votre vision d’une collaboration réussie et faites preuve de transparence. Profitez en pour recueillir les attentes de votre consultant en matière d’accompagnement, et les éléments qu’il juge nécessaires à la réussite de son ou ses projets. #2 Fixer des points de suivi réguliers Une fois la mission démarrée, bloquez des créneaux réguliers pour échanger avec votre consultant. Choisissez un rythme pertinent au regard de la mission. Cela peut être une fois par semaine, une fois par mois, une fois tous les deux mois… Évitez de faire le point trop souvent, sous peine d’imposer des réunions inutiles, mais ne laissez pas non plus s’écouler trop de temps entre vos échanges. Attention, ces points de suivi ne doivent pas être vos seuls moments d’échange avec votre consultants. Vous devez maintenir une communication fluide au quotidien, notamment sur les aspects opérationnels de la mission. Mais ces échanges doivent être l’occasion de faire le bilan de manière régulière. Ils doivent servir à aborder les points suivants : L’avancement de la mission et le respect du planning Les résultats obtenus vs les objectifs fixés La qualité des livrables Les difficultés rencontrées Les solutions mises en place Les éventuels besoins en informations ou en ressources #3 Résoudre les points de blocage Un bon suivi de projet consiste à anticiper les difficultés qui peuvent altérer la réussite de la mission du consultant. Car ces difficultés, si elles ne sont pas détectées à temps, peuvent entraîner des retards, des erreurs et des coûts supplémentaires. Le secret est de ne surtout pas attendre que ça aille mal pour faire le point ! En faisant des points réguliers, vous pourrez anticiper les points de blocages, et les résoudre ainsi avant qu'ils ne se transforment en véritables problèmes. #4 Donner du feedback constructif Le feedback est un élément crucial dans le suivi de la mission d'un consultant IT. Et c’est aussi un axe fondamental de la fidélisation des talents. Un bon feedback doit permettre au consultant de recueillir des informations sur la qualité de son travail et de s'adapter aux attentes de l'entreprise. N’attendez pas la fin de la mission du consultant pour lui faire un retour sur ses points forts et ses points faibles. Au contraire, faites-lui des feedbacks tout au long de sa mission, et fournissez-lui des conseils pour améliorer sa performance. Quelques conseils pour donner un feedback constructif à votre consultant IT : Soyez précis et objectif : donnez des exemples concrets de ce qui a bien fonctionné et de ce qui peut être amélioré. Soyez empathique : montrez que vous comprenez les difficultés rencontrées par le consultant et que vous êtes prêt à l'aider à trouver des solutions. Soyez positif : mettez l'accent sur les points positifs du travail du consultant, reconnaissez ses efforts et son travail et encouragez-le à continuer sur cette voie. #5 Demander des retours à votre consultant Le feedback doit être à double sens. Demander des retours à son consultant IT est en effet une pratique essentielle pour améliorer la qualité de votre collaboration et garantir la satisfaction de toutes les parties prenantes. Demander des feedbacks encourage une communication ouverte et honnête entre l'entreprise et le consultant, ce qui peut aider à résoudre rapidement les problèmes et à éviter les malentendus. Un consultant qui sent que ses retours sont écoutés et pris en compte sera par ailleurs plus enclin à s’impliquer dans sa mission, et à contribuer à la réussite du projet en apportant des idées et des solutions innovantes. #6 Anticiper les échéances importantes comme la fin de mission Il est important de mettre en place un calendrier de suivi de mission clair, avec des dates de points réguliers pour évaluer la progression du travail, mais aussi pour discuter des échéances à venir. La fin de mission doit notamment être anticipée au maximum. Dans le cas où vous souhaitez prolonger la collaboration avec votre freelance, vous devez en effet vous assurer de sa disponibilité, de son envie de poursuivre la mission. Et vous devez discuter ensemble des modalités du renouvellement du contrat, bien en amont de la date de fin de la mission. Ainsi, si votre consultant souhaite par exemple renégocier son TJM (taux journalier moyen), vous aurez le temps de mener ces discussions et vous éviterez de vous retrouver au pied du mur, quelques jours seulement avant la fin du contrat. Dans le cas où la mission n’est pas renouvelée, vous devez également anticiper le départ du consultant et organiser son off-boarding. Car vous aurez probablement besoin que le consultant documente ses activités ou fasse une passation de son travail à une autre personne. Vous devez donc mettre en place un plan d’action concret et le communiquer en temps voulu à votre consultant. En conclusion, le suivi de mission est un élément clé pour assurer une collaboration réussie avec votre consultant IT. En suivant ces conseils pratiques, vous pourrez garantir une communication efficace, anticiper les échéances importantes et atteindre les objectifs fixés dans les délais impartis. Vous gagnerez ainsi en performance, et en sérénité !

  • Le 5 Job Board pour trouver votre prochaine mission en freelance (2023)

    Que vous soyez un professionnel du marketing, un développeur de logiciels ou un graphiste, travailler en freelance est devenu de plus en plus populaire. Cependant, trouver des opportunités en freelance peut être un défi/challenge, surtout lorsqu'on débute dans le domaine. Pour cette raison, les job boards sont devenues de plus en plus populaires ces dernières années, offrant aux freelances des opportunités de trouver du travail dans leur domaine. Dans cet article, on présente les 5 meilleures plateformes de recrutement pour trouver du travail indépendant, avec des options adaptées aux différents secteurs et horizons. Index 1. Pourquoi choisir une plateforme freelance pour votre prochain projet ? 1.1 Visibilité et Réseau 1.2 Filtrage et Personnalisation 1.3 Connaissance du Marché 1.4 Sélection de Missions Spécialisées 1.5 Développement Professionnel 2. Free-Work 3. Freelance Informatique 4. Linkedin 5. Glassdor 6. Indeed 1. Pourquoi choisir une plateforme freelance pour votre prochain projet ? 1.1 Visibilité et Réseau Les plateformes freelance, telles que LinkedIn, Indeed, Glassdoor, Free-Work et Freelance-informatique, offrent une visibilité significative aux employeurs potentiels. Avec des millions d'utilisateurs et d'entreprises sur ces plateformes, vous avez l'opportunité de vous connecter avec un large éventail de clients potentiels et d'élargir votre réseau professionnel. 1.2 Filtrage et Personnalisation Ces plateformes vous permettent de filtrer les offres d'emploi en fonction de critères spécifiques tels que le type d'emploi, le salaire, l'emplacement et le niveau d'expérience. Cela vous aide à cibler précisément les opportunités qui correspondent à vos compétences et préférences. De plus, la possibilité de configurer des alertes emploi garantit que vous êtes informé dès qu'une offre correspondant à vos critères est publiée. 1.3 Connaissance du Marché Des plateformes comme Glassdoor fournissent des informations précieuses sur les taux du marché, les avantages et les horaires de travail proposés par les entreprises. Cela vous permet de négocier une rémunération équitable et de prendre des décisions éclairées lors du choix de missions freelance. 1.4 Sélection de Missions Spécialisées Si vous avez des compétences spécifiques en informatique, Free-Work et Freelance-informatique sont des plateformes dédiées qui mettent en relation les freelancers avec des entreprises à la recherche d'une expertise particulière. Cela vous permet de trouver des missions hautement spécialisées dans votre domaine d'expertise. 1.5 Développement Professionnel Certaines plateformes, comme LinkedIn, proposent également des cours de formation en ligne pour vous aider à améliorer vos compétences et à progresser dans votre carrière freelance. Cela vous permet de rester compétitif sur un marché en constante évolution. Free-Work Free-Work est une plateforme de mise en relation entre freelances spécialisés dans les métiers de l'informatique et des entreprises à la recherche de compétences spécifiques. Elle propose des offres de missions et des projets en freelance pour des profils variés tels que des développeurs, des chefs de projets, des data scientists, des consultants en stratégie digitale, etc. La plateforme se distingue par une interface simple et intuitive qui facilite la recherche de missions et la mise en contact avec les clients. Freelance-informatique Freelance-informatique, comme son nom l’indique, est une plateforme de recherche d'emploi spécifique à l'informatique pour le freelance. La plateforme met en relation les entreprises et les freelances spécialisés dans le domaine de l'informatique. Elle permet aux entreprises de trouver rapidement des experts en informatique pour réaliser leurs projets informatiques en freelance. Les freelances inscrits sur la plateforme peuvent quant à eux accéder à une large sélection d'offres de missions dans le domaine de l'informatique, de la cybersécurité, du développement web et mobile, de la data science et bien d'autres encore Linkedin LinkedIn est la plus grande plateforme professionnelle à l'échelle mondiale avec une communauté de plus de 700 millions d'utilisateurs à travers le monde. LinkedIn s'impose comme un outil incontournable pour trouver des prospects, des employeurs et des partenaires commerciaux. Les freelances peuvent intégrer des groupes de discussion pertinents pour rester informés des dernières tendances de leur secteur et dénicher de nouvelles opportunités professionnelles. La particularité de LinkedIn est qu'il s'agit également d'une plateforme pour le personal branding et l'apprentissage. Il sert de CV en ligne où les utilisateurs peuvent créer un profil professionnel complet qui met en valeur leurs compétences, leur expérience, leur formation et leurs réalisations. En outre, ses cours d'apprentissage en ligne peuvent aider les utilisateurs à améliorer leurs compétences et à progresser dans leur carrière. Glassdoor Glassdoor représente une plateforme de recherche d'emploi qui donne la possibilité de consulter les propositions d'emploi et les avis des employés concernant les entreprises qui suscitent votre intérêt. Vous pouvez également découvrir des renseignements sur les rémunérations, les avantages et les horaires de travail proposés par ces sociétés.Ces informations permettent aux freelances de comprendre les tarifs du marché, de négocier une rémunération équitable. Glassdoor représente une ressource inestimable pour les travailleurs indépendants qui cherchent à en apprendre davantage sur les entreprises qui les intéressent. Indeed En effet, Indeed est l'un des plus grands sites de recherche d'emploi au monde ainsi que l’un des plus utilisés en France. Il vous suffit de créer un profil et de chercher les offres d'emploi qui correspondent à vos compétences. Ses filtres de recherche avancés permettent aux demandeurs d'emploi d'affiner leur recherche en fonction de critères spécifiques tels que le type de poste, le salaire, le lieu et le niveau d'expérience, aidant ainsi les freelances à adapter leur recherche pour trouver des postes de freelance pertinents qui correspondent à leurs compétences et à leurs préférences. Vous avez également la possibilité de mettre en place une alerte emploi pour être notifié dès qu'une offre correspondant à vos critères est publiée. En fin de compte, que vous soyez un freelance chevronné ou nouveau dans le monde du freelancing professionnel, ces plateformes de recherche d'emploi offrent une multitude d'opportunités pour développer votre carrière en freelance. De la visibilité accrue sur des plateformes comme LinkedIn à l'accès aux tarifs du marché sur Glassdoor, en passant par la spécialisation sur Free-Work et Freelance-IT, ces outils sont devenus essentiels pour les freelancers d'aujourd'hui. Alors, explorez ces plateformes, affûtez vos compétences, et décrochez la prochaine mission qui vous propulsera vers de nouveaux sommets dans votre carrière en freelance. Le monde de l'indépendance professionnelle n'a jamais été aussi accessible et prometteur qu'en 2023. Bonne chasse aux opportunités et succès dans vos entreprises en freelance ! P.S. Savez-vous comment fonctionne un processus de recrutement ? Si vous cherchez un emploi, ou si vous êtes un responsable, il est essentiel d'avoir clairement à l'esprit les avantages d'une candidature bien présentée et d'un entretien d'embauche réussi !

  • Le 5 job-board pour trouver votre prochaine mission en freelance (2023)

    Que vous soyez un professionnel du marketing, un développeur de logiciels ou un graphiste, travailler en tant que freelance est devenu de plus en plus populaire. Cependant, trouver des opportunités en freelance peut être un défi, surtout lorsque l'on débute dans le domaine. C'est pourquoi les plateformes d'emploi sont devenues de plus en plus populaires ces dernières années, offrant aux freelances des opportunités de trouver du travail dans leur domaine d'expertise. Dans cet article, nous présentons les 5 meilleures plateformes de recrutement pour trouver du travail indépendant, avec des options adaptées à différents secteurs et horizons. Sommaire 1. Pourquoi choisir une plateforme freelance pour votre prochaine mission? 1.1 Visibilité et Réseau 1.2 Filtrage et Personnalisation 1.3 Connaissance du Marché 1.4 Sélection de Missions Spécialisées 1.5 Développement Professionnel 2. Free-Work 3. Freelance Informatique 4. Linkedin 5. Glassdor 6. Indeed 1. Pourquoi choisir une plateforme freelance pour votre prochaine mission? Travailler en freelance offre de nombreux avantages, notamment la flexibilité, l'autonomie, et la possibilité de travailler sur des projets variés. Cependant, trouver des opportunités en freelance peut être un défi, en particulier pour ceux qui débutent dans le domaine. C'est là que les plateformes Freelance entrent en jeu. Voici quelques raisons pour lesquelles vous devriez envisager de passer par une plateforme de recrutement Freelance pour trouver votre prochaine mission en 2023 : 1.1 Visibilité et Réseau Les plateformes Freelance, telles que LinkedIn, Indeed, Glassdoor, Free-Work et Freelance-informatique, offrent une visibilité considérable auprès des employeurs potentiels. Avec des millions d'utilisateurs et d'entreprises présentes sur ces plateformes, vous avez la possibilité d'entrer en contact avec un large éventail de clients potentiels et de développer votre réseau professionnel. 1.2 Filtrage et Personnalisation Ces plateformes vous permettent de filtrer les offres d'emploi en fonction de critères spécifiques tels que le type de poste, le salaire, le lieu et le niveau d'expérience. Cela vous aide à cibler précisément les opportunités qui correspondent à vos compétences et à vos préférences. De plus, la possibilité de mettre en place des alertes emploi vous permet d'être informé dès qu'une offre correspondant à vos critères est publiée. 1.3 Connaissance du Marché Des plateformes telles que Glassdoor vous offrent un aperçu précieux des tarifs du marché, des avantages et des horaires de travail proposés par les entreprises. Cela vous permet de négocier une rémunération équitable et de prendre des décisions éclairées lorsque vous choisissez vos missions en freelance. 1.4 Sélection de Missions Spécialisées Si vous avez des compétences spécifiques dans l'informatique, Free-Work et Freelance-informatique sont des plateformes dédiées qui mettent en relation les freelances avec des entreprises recherchant des compétences particulières. Cela vous permet de trouver des missions hautement spécialisées dans votre domaine d'expertise. 1.5 Développement Professionnel Certaines plateformes, comme LinkedIn, offrent également des cours d'apprentissage en ligne pour vous aider à améliorer vos compétences et à progresser dans votre carrière en freelance. Vous pouvez ainsi rester compétitif dans un marché en constante évolution. Free-Work Free-Work est une plateforme de mise en relation entre freelances spécialisés dans les métiers de l'informatique et des entreprises à la recherche de compétences spécifiques. Elle propose des offres de missions et des projets en freelance pour des profils variés tels que des développeurs, des chefs de projets, des data scientists, des consultants en stratégie digitale, etc. La plateforme se distingue par une interface simple et intuitive qui facilite la recherche de missions et la mise en contact avec les clients. Freelance-informatique Freelance-informatique, comme son nom l’indique, est une plateforme de recherche d'emploi spécifique à l'informatique pour le freelance. La plateforme met en relation les entreprises et les freelances spécialisés dans le domaine de l'informatique. Elle permet aux entreprises de trouver rapidement des experts en informatique pour réaliser leurs projets informatiques en freelance. Les freelances inscrits sur la plateforme peuvent quant à eux accéder à une large sélection d'offres de missions dans le domaine de l'informatique, de la cybersécurité, du développement web et mobile, de la data science et bien d'autres encore. Linkedin LinkedIn est la plus grande plateforme professionnelle à l'échelle mondiale avec une communauté de plus de 700 millions d'utilisateurs à travers le monde. LinkedIn s'impose comme un outil incontournable pour trouver des prospects, des employeurs et des partenaires commerciaux. Les freelances peuvent intégrer des groupes de discussion pertinents pour rester informés des dernières tendances de leur secteur et dénicher de nouvelles opportunités professionnelles. La particularité de LinkedIn est qu'il s'agit également d'une plateforme pour le personal branding et l'apprentissage. Il sert de CV en ligne où les utilisateurs peuvent créer un profil professionnel complet qui met en valeur leurs compétences, leur expérience, leur formation et leurs réalisations. En outre, ses cours d'apprentissage en ligne peuvent aider les utilisateurs à améliorer leurs compétences et à progresser dans leur carrière. Glassdoor Glassdoor représente une plateforme de recherche d'emploi qui donne la possibilité de consulter les propositions d'emploi et les avis des employés concernant les entreprises qui suscitent votre intérêt. Vous pouvez également découvrir des renseignements sur les rémunérations, les avantages et les horaires de travail proposés par ces sociétés.Ces informations permettent aux freelances de comprendre les tarifs du marché, de négocier une rémunération équitable. Glassdoor représente une ressource inestimable pour les travailleurs indépendants qui cherchent à en apprendre davantage sur les entreprises qui les intéressent. Indeed En effet, Indeed est l'un des plus grands sites de recherche d'emploi au monde ainsi que l’un des plus utilisés en France. Il vous suffit de créer un profil et de chercher les offres d'emploi qui correspondent à vos compétences. Ses filtres de recherche avancés permettent aux demandeurs d'emploi d'affiner leur recherche en fonction de critères spécifiques tels que le type de poste, le salaire, le lieu et le niveau d'expérience, aidant ainsi les freelances à adapter leur recherche pour trouver des postes de freelance pertinents qui correspondent à leurs compétences et à leurs préférences. Vous avez également la possibilité de mettre en place une alerte emploi pour être notifié dès qu'une offre correspondant à vos critères est publiée. En fin de compte, que vous soyez un freelance chevronné ou que vous débutiez dans le monde de l'indépendance professionnelle, ces plateformes de recherche d'emploi offrent une multitude d'opportunités pour développer votre carrière en freelance. De la visibilité accrue sur des plateformes comme LinkedIn à l'accès aux tarifs du marché sur Glassdoor, en passant par la spécialisation sur Free-Work et Freelance-informatique, ces outils sont devenus essentiels pour les freelances d'aujourd'hui. Alors, explorez ces plateformes, affinez vos compétences et décrochez la prochaine mission qui vous propulsera vers de nouveaux sommets dans votre carrière en freelance. Le monde de l'indépendance professionnelle n'a jamais été aussi accessible et prometteur qu'en 2023. Bonne recherche d'opportunités et succès dans vos projets freelance ! P.s. Savez-vous comment se déroule un processus de recrutement ? Si vous êtes à la recherche d'un emploi, ou si vous êtes un manager, il est primordial d'avoir clairement à l'esprit l'intérêt d'une candidature et d'un entretien d'embauche bien présentés !

  • Réussir l'onboarding de sa nouvelle recrue IT : le guide en 4 étapes (2023)

    L’onboarding, c’est l'ensemble des pratiques mises en œuvre par l’entreprise pour faciliter l'accueil et l'intégration de ses nouvelles recrues. Il ne doit pas être pris à la légère car la prise de poste d’un nouveau salarié ou freelance IT est une étape clé, qui pose les bases de la collaboration. Vous ne savez pas comment vous y prendre pour mettre en place un process d’onboarding efficace ? Vous êtes au bon endroit : dans cet article, nous vous livrons toutes nos bonnes pratiques. Index 1. Pourquoi l’onboarding de votre nouvelle recrue IT est-il si important ? 2. Les 4 étapes clés d’un onboarding réussi pour vos nouvelles recrues IT 2.1. Etape 1 : anticiper la date de démarrage 2.2. Etape 2 : organiser les premiers jours 2.3. Etape 3 : accompagner les premières semaines 2.4. Etape 4 : faire un suivi tout au long de la période d’essai Pourquoi l’onboarding de votre nouvelle recrue IT est-il si important ? Les enjeux autour de l’onboarding sont multiples : A court terme, un onboarding bien préparé permet de rendre la nouvelle recrue opérationnelle le plus vite possible. Dans le cas de l’intégration d’un freelance, c’est encore plus important, puisque la mission a une durée limitée et que le consultant doit donc être productif rapidement. A moyen terme, un onboarding optimal assure une bonne expérience collaborateur. Une perception positive de vos nouvelles recrues vis-à-vis de votre entreprise et de leur travail favorise en effet leur satisfaction et leur bien-être. A long terme, un onboarding réussi contribue à la fidélisation et à la rétention des talents, et participe même à faire de vos collaborateurs des ambassadeurs de votre entreprise. Un mauvais onboarding peut, au contraire, avoir des répercussions importantes pour votre entreprise. Il peut entraîner des pertes financières directes si un projet est retardé, et générer des impacts négatifs importants d’un point de vue organisationnel : turnover plus important, démotivation de l’équipe, manque de stabilité… Bref, pour toutes ces raisons, il est essentiel de bien préparer vos onboardings, en mettant en place des process efficaces. Les 4 étapes clés d’un onboarding réussi pour vos nouvelles recrues IT Etape 1 : anticiper la date de démarrage L’onboarding, ça commence bien avant l’arrivée du collaborateur. Ça commence dès la signature du contrat. Vous devez tout d’abord gérer tous les aspects administratifs et logistiques liés à l’arrivée du freelance ou du salarié : commander le matériel nécessaire, attribuer un espace de travail, préparer le badge d’accès à vos locaux, son laptop et son environnement de travail… et bien sûr, créer les accès aux différents outils et logiciels. Tout doit être anticipé pour que les premiers jours soient les plus fluides possibles pour le nouveau collaborateur. Prévenez par ailleurs les équipes en interne en amont de l’arrivée du freelance ou du salarié, en précisant le poste, les responsabilités, etc. Faites en sorte que les personnes qui seront amenées à collaborer avec le nouveau consultant ou salarié se rendent disponibles au moment de son arrivée, et préparent la documentation nécessaire. Pensez aussi à fournir à la nouvelle recrue toutes les informations nécessaires à son arrivée, et répondez à ses éventuels doutes et appréhensions. Il est par exemple important d’envoyer un email quelques jours avant la date de démarrage, avec des détails pratiques comme l’heure d’arrivée, les modalités d’accès aux locaux, le programme du premier jour, etc. En bonus : vous pouvez préparer un “welcome kit” à remettre à votre nouvelle recrue le premier jour, avec un livret d’accueil et quelques goodies de votre entreprise ! Etape 2 : organiser les premiers jours Les premiers jours sont cruciaux car ils vont déterminer la première impression du collaborateur sur votre entreprise ! Vous devez faire en sorte qu’il soit bien accueilli, qu’il puisse prendre ses repères facilement et qu’il soit rapidement à l’aise dans son environnement de travail. Et ce, que l’onboarding se fasse à distance ou en présentiel. Prévoyez une présentation de l’entreprise, avec des informations sur vos valeurs et votre business model, et organisez des rencontres avec les membres de l’équipe. Si vous êtes en présentiel, vous pouvez faire une visite des locaux de l’entreprise, et proposer un petit-déjeuner ou un déjeuner d’accueil avec l’équipe, pour créer une atmosphère de convivialité. Les premiers jours doivent aussi vous permettre de transmettre à votre nouveau collaborateur l’ensemble du contexte et des enjeux de sa mission, grâce à des réunions dédiées, et la transmission de toutes les informations et documents utiles. Etape 3 : accompagner les premières semaines L’objectif principal des premières semaines est de créer un cadre qui encourage l’autonomie, qui fixe clairement les objectifs et qui permettra à votre nouvelle recrue de délivrer de premiers résultats concrets. Pour cela, il est recommandé d’établir un plan de “hand-over” c’est-à-dire de passation, avec une liste de sujets sur lesquels le nouveau collaborateur doit monter en compétences et gagner en connaissances. Cette liste permettra de suivre l’avancement de l’onboarding et l’efficacité de la prise de poste. Ce plan est idéalement défini par le manager ou, dans le cas d’un remplacement, par la personne qui quitte son poste. Sur la base de ce plan, vous pouvez ainsi planifier les formations internes à prévoir, qu’elles soient délivrées en ligne ou en présentiel, et les réunions à prévoir avec les membres de l'équipe ou d’autres services. Pensez aussi à fixer des échanges individuels ou one-to-one réguliers avec le nouveau collaborateur sur ses premières semaines, pour répondre à toutes ses questions et vous assurer que la prise de poste se fait dans les meilleures conditions possibles. Etape 4 : faire un suivi tout au long de la période d’essai La communication est clé, tout au long du process d’onboarding. Quel que soit le statut de votre nouvelle recrue (freelance ou salarié) et quelque soit sa mission, assurez-vous de faire le point régulièrement, pendant au moins plusieurs mois. Il est essentiel de faire des feedbacks constructifs à votre collaborateur, pour l’aider à identifier ses points forts et ses axes d’amélioration. Fixez enfin un point bilan pour finaliser l’onboarding, et profitez-en pour lui demander ses retours sur son intégration et sur sa prise de poste. Vous aurez ainsi des pistes concrètes pour améliorer en continu vos process. Et voilà, avec tous ces conseils, vous avez désormais toutes les cartes en main pour préparer un onboarding aux petits oignons à vos nouvelles recrues, et vous assurer ainsi des prises de poste efficaces et pérennes ! P.S. Vous n'avez que 7 secondes pour faire une bonne première impression ! La plupart du temps, nous prenons les choses pour acquises et sous-estimons la valeur d'une bonne préparation qui peut réellement nous aider à atteindre nos objectifs et à relever nos défis professionnels. E alors, comment se préparer au mieux pour votre prochaine entretien d'embauche?

  • La prise de références : le secret d'un recrutement IT réussi ?

    Recruter dans l’IT, c’est tout un art. Les compétences techniques mais aussi relationnelles des candidats sont en effet souvent difficiles à évaluer, et les recruteurs doivent se contenter de quelques entretiens, éventuellement complétés par un test technique, pour se faire une idée précise d’un profil. Car les processus de recrutement à rallonge ont tendance à faire fuir les candidats, qui sont, malheureusement, déjà rares. Alors comment s’assurer de recruter le bon candidat tout en limitant le nombre d’étapes du processus de sélection ? Comment éviter les erreurs de recrutement, qui, on le sait, peuvent coûter très cher ? L’une des clés, pour ne pas se tromper, est d'utiliser une méthode de recrutement particulièrement efficace, et pourtant peu utilisée en entreprise : la prise de références. Dans cet article, on vous explique pourquoi cette méthode est clé pour réussir un recrutement IT, et comment l’utiliser pour évaluer efficacement les compétences d'un candidat, et s'assurer ainsi de choisir le meilleur profil. Index 1. Qu’est-ce que la prise de références ? 2. Quels sont les avantages de la prise de références ? 3. Les bonne pratiques pour une prise de références efficace 3.1. Prévenez le candidat dès le début du processus de recrutement 3.2. Obtenez l’autorisation du candidat avant de contacter qui que ce soit 3.3. Évitez de contacter l’employeur actuel du candidat 3.4. Consultez le profil LinkedIn du candidat pour lire les éventuelles recommandations qui figurent sur le profil du candidat 3.5. Ciblez 2 ou 3 contacts clés 3.6. Assurez-vous de contacter des personnes pertinentes 3.7. Choisissez le bon canal de communication 3.8. Fixez les objectifs de votre prise de référence 3.9. Posez des questions concrètes et spécifiques 3.10. Privilégiez les questions ouvertes La prise de références, un outil précieux en recrutement IT 1. Qu’est-ce que la prise de références ? En recrutement, la prise de références est une méthode d'évaluation qui consiste à contacter des personnes ayant travaillé avec les candidats dans le passé, pour obtenir des informations sur leurs compétences, leur comportement au travail, leur expérience et leur performance. Ces personnes contactées sont généralement d’anciens employeurs ou managers, mais ils peuvent aussi être d’anciens collègues ou d’anciens clients. L’idée étant de leur demander des feedbacks concrets sur leur collaboration avec le candidat. Cette méthode permet d'obtenir des informations supplémentaires sur les profils évalués, en plus du CV, des entretiens, et des éventuels tests techniques. Des informations qui s’avèrent souvent très précieuses pour le recruteur. 2. Quels sont les avantages de la prise de références ? La prise de références a de multiples vertus ! Elle permet par exemple de : Vérifier la véracité des informations fournies par les candidats (diplôme, expérience, compétences…). Car on le sait, certains ont une fâcheuse tendance à enjoliver un peu trop leur CV. Évaluer les soft skills et qualités personnelles ou relationnelles des candidats (éthique de travail, capacité à travailler en équipe, empathie…), et de se faire ainsi une image plus fiable et plus complète du candidat que lors d’un simple entretien. Obtenir un aperçu de la performance passée du candidat, pour prédire sa réussite future. La prise de références est finalement une source d’informations supplémentaires, qui aide à prendre des décisions plus éclairées en matière de recrutement et à trouver le meilleur candidat pour le poste à pourvoir, qu’il s’agisse d’un contrat en freelance ou en CDI. Elle permet d’éviter les erreurs de casting, en réduisant l’écart entre la perception du candidat en entretien, et la réalité de sa personnalité et de ses compétences. 3. Les bonne pratiques pour une prise de références efficace Alors comment faire une bonne prise de références ? Quelle est la marche à suivre et quels sont les pièges à éviter, pour obtenir des retours fiables et constructifs sur vos candidats ? Voici nos 10 meilleurs conseils : 3.1. Prévenez le candidat dès le début du processus de recrutement Evitez les mauvaises surprises ou les pertes de temps avec des candidats qui refuseraient la prise de références (ça arrive, et c’est souvent mauvais signe). Vous pouvez par exemple lister les différentes étapes de votre processus de recrutement directement sur votre offre d’emploi ou de mission, et mentionner ainsi la prise de référence. Les candidats apprécieront votre transparence et seront plus enclins à postuler. 3.2. Obtenez l’autorisation du candidat avant de contacter qui que ce soit La prise de références est encadrée légalement. Le code du travail stipule en effet que “tout employeur souhaitant s’enquérir des références d’un candidat doit préalablement lui demander l’autorisation”. Le plus simple est par ailleurs de prévenir le candidat et de lui demander les contacts par la même occasion. 3.3. Évitez de contacter l’employeur actuel du candidat Cela va sans dire, mais si le candidat est en recherche d’emploi tout en étant en poste, il n’a pas forcément envie que son employeur actuel le sache. Imaginez le malaise, voire même le conflit que vous pourriez créer. Mais à priori, si vous respectez notre conseil n°2, vous ne devriez pas vous trouver dans cette situation. 3.4. Consultez le profil LinkedIn du candidat pour lire les éventuelles recommandations qui figurent sur le profil du candidat Vous pourrez ainsi vous faire une première idée des relations du candidat avec ses anciens managers, et mieux orienter le choix des personnes à contacter pour obtenir les informations qui vous manquent sur le candidat. 3.5. Ciblez 2 ou 3 contacts clés Pas besoin de contacter la terre entière. Avec 2 ou 3 feedbacks de qualité, issus de personnes qui ont travaillé directement avec votre candidat, vous aurez largement de quoi vous faire une idée du profil auquel vous avez affaire. 3.6. Assurez-vous de contacter des personnes pertinentes Avant de lancer votre prise de contact, clarifiez, avec le candidat et si besoin, en faisant des recherches complémentaires, la relation de la personne que vous contactez avec le candidat. Pour que la prise de référence soit fiable et efficace, il faut impérativement que la personne que vous contactiez ait bien collaboré directement avec le candidat et il est toujours plus intéressant de cibler un ancien manager ou client, plutôt qu’un simple collègue. Assurez-vous aussi que la collaboration ait concerné une période significative. 3.7. Choisissez le bon canal de communication Une fois que vous avez les bons contacts, il ne vous reste plus qu’à passer à l’action. Il est toujours mieux de pouvoir échanger brièvement par téléphone, pour recueillir efficacement les informations, et creuser vos éventuels points de doute. Mais pour ceux qui sont peu disponibles, un retour par email est toujours mieux que pas de retour du tout. 3.8. Fixez les objectifs de votre prise de référence Une bonne prise de référence nécessite un peu de préparation. Vous devez en effet identifier clairement les réponses qu’elle doit vous apporter, c'est-à-dire les éléments à confirmer et les points de doute qu’il vous restent sur le candidat. Concentrez-vous sur les éléments qui vont vraiment vous aider à prendre une décision. 3.9. Posez des questions concrètes et spécifiques Plutôt que de demander “Qu’avez-vous pensé de X ?”, demandez plutôt “Quelles sont les forces de X ?”, “Quels étaient, au moment où vous avez collaboré, ses axes d’amélioration ?”, ou encore : “Sur une échelle de 0 à 10, comment évalueriez vous sa capacité à travailler en équipe ?”... 3.10. Privilégiez les questions ouvertes Faites en sorte de ne pas orienter les réponses, en fonction de votre perception du candidat. Évitez donc les questions auxquelles on peut répondre par “oui” ou par “non”, et invitez toujours votre contact à apporter des clarifications si nécessaire. Pour conclure, la prise de référence c’est un peu comme un filet de sécurité pour vos recrutements. Il s’agit par ailleurs d’une méthode particulièrement utile dans l’IT, où l’évaluation des compétences des candidats est souvent complexe, et pourtant hautement stratégique. La prise de références est toutefois un processus relativement long et exigeant. Alors si vous n’avez pas de temps à y consacrer, le mieux est souvent de vous faire accompagner et de confier vos recrutements à des partenaires experts comme Zenith, pour vous faciliter la vie et recruter enfin les meilleurs profils IT ! P.S. Vous n'avez que 7 secondes pour faire une bonne première impression ! La plupart du temps, nous prenons les choses pour acquises et sous-estimons la valeur d'une bonne préparation qui peut réellement nous aider à atteindre nos objectifs et à relever nos défis professionnels. E alors, comment se préparer au mieux pour votre prochaine entretien d'embauche?

  • Entretien d'embauche IT : comment se préparer au mieux ? (2023)

    Pas de secret : un entretien, ça se prépare. C’est valable pour un poste en CDI tout autant que pour une mission en freelance. Alors si vous êtes un professionnel de l’IT en recherche d’un nouveau challenge, vous devez prendre le temps de vous informer, de répéter votre discours, et d’anticiper les questions types, pour vous assurer de réussir cet exercice parfois redouté. Alors comment vous préparer au mieux pour briller en entretien et décrocher le poste ou la mission IT de vos rêves ? Suivez le guide. Dans cet article : 1. Renseignez vous sur l’entreprise et sur le recruteur; 2. Analysez la fiche de poste; 3. Soignez la première impression que vous allez donner au recruteur; 4. Préparez votre “pitch” de présentation; 5. Anticipez les questions classiques; 6. Préparez-vous à d’éventuelles questions techniques; 7. Soyez prêt à détailler chacune de vos expériences; 8. Préparez des questions à poser; 9. Soignez la conclusion de l’entretien; 10. étendez-vous et soyez prêts à improviser ! 1. Renseignez vous sur l’entreprise et sur le recruteur Avant de passer un entretien, cherchez des informations sur l’activité, le positionnement, la concurrence, ou encore les valeurs de l’entreprise dans laquelle vous postulez. Vous pouvez aussi faire des recherches sur les actualités de l’entreprise : annonce de nouveaux projets d’envergure, développement dans de nouveaux pays, nomination de nouveaux dirigeants… Si vous avez le nom de la personne qui va mener l’entretien, renseignez vous également sur le profil de votre interlocuteur. Un entretien avec une personne du département ressources humaines sera par exemple bien différent d’un entretien avec votre potentiel futur manager, et vous devez vous préparer en conséquence. Consultez le profil LinkedIn de la personne, pour vous faire une idée de son parcours, de son ancienneté dans l’entreprise, de son périmètre, etc. 2. Analysez la fiche de poste Relisez avec attention la description du poste ou de la mission, les compétences recherchées, et mettez vous dans la peau du recruteur, en vous demandant quelles questions il risque de vous poser pour évaluer l’adéquation de votre profil avec l’offre. Notez les mots clefs de la fiche de poste, pour les utiliser pendant dans l’entretien. Et listez vos points de doute ou sujets à clarifier. 3. Soignez la première impression que vous allez donner au recruteur Comme le dit l’expression, “vous n'aurez jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression”. Cela peut paraître évident, mais si l’entretien se fait en présentiel, anticipez le temps de transport, et prenez de la marge, pour éviter à tout prix d’arriver en retard. Si l’entretien se fait par visioconférence, prévoyez de vous mettre dans un lieu calme, de vous connecter avec 5 minutes d’avance, et testez en amont le son de votre ordinateur. Cela vous évitera par ailleurs une bonne dose de stress en cas de problème ! Pensez aussi à votre tenue, elle doit être adaptée à l’entreprise dans laquelle vous candidatez. Si c’est un grand groupe, une tenue formelle est généralement de mise, si c’est une start-up, une tenue plus décontractée est conseillée. 4. Préparez votre “pitch” de présentation La très grande majorité des entretiens commence par une question ouverte, qui vous invite à vous présenter : “Pouvez-vous me parler de votre parcours ?”, “Parlez moi de vous” ou tout simplement “Pouvez-vous vous présenter ?”. Préparez une brève présentation qui met en avant votre parcours, vos compétences, votre expérience, et vos motivations pour le poste. Ne rentrez toutefois pas trop dans le détail : cette présentation doit durer quelques minutes seulement. Ce pitch est important car il va vous permettre de donner le ton de l’entretien. N’allez pas trop vite, pensez à respirer et évitez de vous lancer dans un monologue trop long : laissez à tout moment l’opportunité au recruteur de rebondir sur vos propos pour vous poser des questions. 5. Anticipez les questions classiques Il est évidemment impossible de prédire toutes les questions que le recruteur va vous poser (ce serait trop facile !). Mais vous pouvez néanmoins vous préparer à un certain nombre de questions courantes. Quelques exemples : Qu’est-ce qui a suscité votre intérêt dans notre offre d’emploi ou de mission ? Quels sont vos points forts et vos axes d’amélioration ? Qu’attendez-vous de votre manager ? Où vous voyez-vous dans 5 ans ? Quel est le projet sur lequel vous avez travaillé dont vous êtes le plus fier ? Soyez concret dans vos réponses. Pour chaque question, essayez par exemple de trouver 3 points pour étayer votre argumentaire. N’hésitez pas par ailleurs à illustrer vos propos en répondant avec des exemples. 6. Préparez-vous à d’éventuelles questions techniques Si votre entretien s’effectue avec un manager IT, préparez-vous à devoir mettre en avant vos hard skills, ou compétences techniques. Il peut s’agir de simples questions, d’un cas pratique, ou dans certains cas, d’un test de compétences, qui varie bien évidemment selon votre domaine d’expertise. Pour vous préparer au mieux, vous pouvez éventuellement vous rendre sur des groupes ou des forums spécialisés pour voir les questions couramment posées. 7. Soyez prêt à détailler chacune de vos expériences Rassurez-vous, il est peu probable que le recruteur vous demande de détailler chacune de vos expériences ! Mais il est fort possible qu’il vous demande de le faire pour quelques postes ou projets spécifiques, qui ont généralement un lien avec le rôle à pourvoir. Pour être clair, concis et convaincant, vous pouvez utiliser la méthode STAR, afin de bien structurer vos réponses. Chaque lettre de l'acronyme correspond à un élément de votre réponse : S pour Situation : il s’agit de décrire le contexte et de de donner une vision globale à votre interlocuteur T pour Tâche : il s’agit de partager des informations sur la mission et l’objectif à atteindre A pour Action : il s’agit de parler de l’ensemble des actions que vous avez mises en oeuvre pour atteindre l’objectif, et les méthodologies utilisées R pour Résultat : il s’agit de faire un bilan et de souligner les effets concrets de vos actions, notamment avec des chiffres. 8. Préparez des questions à poser Montrez-vous curieux, à la fois sur l’entreprise et sur le poste ou la mission proposée. Un candidat qui ne pose pas de questions ne renvoie généralement pas l'image d’une personne très motivée. Prévoyez par ailleurs de quoi prendre des notes, pour noter certains éléments de réponse de votre interlocuteur. Préparez une liste de quelques questions en amont de l’entretien, à la suite de vos recherches et de l’analyse de la fiche de poste. Mieux encore, rebondissez sur des informations données par votre interlocuteur au cours de l’entretien, pour mettre en avant votre capacité d'écoute et votre compréhension des enjeux. 9. Soignez la conclusion de l’entretien La clôture de l’entretien est la dernière étape clé. Vous devez mettre toutes les chances de votre côté pour convaincre lors de ces dernières minutes décisives. Vous pouvez par exemple résumer les grandes lignes de l’échange, et remercier votre interlocuteur pour son temps. Surtout, laissez une bonne impression en soulignant votre motivation pour le poste. Cela vous permettra de vous démarquer des autres candidats ! 10. Détendez-vous et soyez prêts à improviser ! Restez naturel, souriez, prêtez attention à votre langage corporel, et gardez en tête que le recruteur va vous écouter mais aussi observer votre attitude et vos soft skills. Soyez avenant et faites preuve d’enthousiasme ! P.s. Savez-vous comment se déroule un processus de recrutement ? Si vous êtes à la recherche d'un emploi, ou si vous êtes un manager, il est primordial d'avoir clairement à l'esprit l'intérêt d'une candidature et d'un entretien d'embauche bien présentés !

  • Recrutement IT : 10 bonnes pratiques pour mener les entretiens de vos candidats

    Vous êtes manager IT, et vous devez faire grandir votre équipe en recrutant de nouveaux talents, ou en faisant appel à des freelances ? Vous devez alors être capable de gérer des processus de recrutement. C'est-à-dire définir vos besoins en compétences, rédiger des fiches de poste, sélectionner des CV… et mener des entretiens. Ces entretiens sont une étape essentielle dans le processus de recrutement, car ils permettent de rencontrer les candidats en physique ou en présentiel, de les évaluer, et de sélectionner les meilleurs profils. Mais vous n’avez sans doute pas une formation en ressources humaines, et le recrutement n’est probablement pas votre spécialité. Vous ne connaissez donc peut-être pas toutes les bonnes méthodes pour conduire au mieux vos entretiens. Alors lisez cet article ! Zenith vous livre ses meilleurs conseils pour mener vos entretiens et dénichez le talent IT pour vos besoins en recrutement. Dans cet article : 1. Préparez-vous en amont de l’entretien; 2. Mettez votre interlocuteur à l’aise; 3. Présentez-vous ainsi que la mission ou le poste; 4.Posez des questions les plus concrètes possibles; 5. Utilisez les mises en situation; 6. N’oubliez pas d’évaluer les soft skills; 7. Mettez en avant vos atouts de marque employeur; 8. Répondez à toutes les questions sur la mission ou le poste; 9. Encouragez le candidat à poser des questions; 10. Donnez de la visibilité sur la suite du process. 1. Préparez-vous en amont de l’entretien On conseille souvent aux candidats de se préparer avant leurs entretiens. Mais les recruteurs doivent eux-aussi se préparer ! Analysez la candidature avant le rendez-vous, et évitez de donner au candidat la sensation que vous découvrez son CV au moment de la rencontre. Préparez des questions ciblées, et fixez-vous une trame d’entretien à suivre, pour éviter que l’échange ne parte dans tous les sens. Vous pouvez par exemple commencer par les présentations classiques, enchaîner sur des questions sur le parcours du candidat, puis des questions techniques, puis laisser le candidat poser des questions. 2. Mettez votre interlocuteur à l’aise Vous êtes là pour tester le candidat, mais aussi pour lui donner envie de vous rejoindre. Dans le contexte de la pénurie des talents IT, la concurrence entre les entreprises pour attirer les meilleurs talents est en effet plus forte que jamais. L’objectif n’est donc pas de déstabiliser le candidat, mais au contraire de le mettre dans les meilleures conditions pour savoir si ses compétences et sa personnalité sont en adéquation avec le poste ou la mission que vous proposez. Soyez avenant et chaleureux, et adoptez une attitude ouverte. 3. Présentez-vous ainsi que la mission ou le poste Au tout début de l’entretien, prenez le temps de vous présenter, avant de demander au candidat de le faire. Expliquez quel est votre rôle dans l’équipe, décrivez le contexte de la mission ou du poste, ainsi que les principaux objectifs. Cela permettra au candidat d’avoir les bonnes informations dès le début de l’entretien, et de se présenter à son tour en adaptant son discours. De votre côté, vous pourrez en profiter pour évaluer sa capacité d’écoute. 4. Posez des questions les plus concrètes possibles Si vous souhaitez recevoir des réponses spécifiques, posez des questions précises. Par exemple, plutôt que de demander : “comment vous décririez-vous ?”, demandez plutôt “que dirait votre précédent manager ou précédent client si je lui demandais de me parler de vous ?” A la place de la question “comment avez-vous travaillé sur ce projet ?”, préférez la question : “sur ce projet, quel était le contexte, quelle méthodologie avez-vous suivie, et quels résultats concrets avez-vous obtenu ?” 5. Utilisez les mises en situation Même avec des questions très concrètes, il est parfois difficile d’évaluer avec précision certains aspects d’une candidature. Dans ce cas, il faut trouver des manières d’évaluer les compétences en situation réelle. Un exemple : pour tester le niveau d’anglais d’un candidat, proposez-lui de continuer la conversation dans cette langue pendant quelques minutes. Vous vous ferez une idée bien plus fidèle du niveau de votre interlocuteur, qu’en lui posant la question “quel est votre niveau d’anglais ?”. Pour tester les hard skills ou compétences techniques de vos candidats, vous pouvez aller plus loin en ayant recours à un cas pratique, ou un test technique. Il existe une multitude d’outils dédiés comme Skillvalue, Coderbyte ou CodinGame pour tester les compétences des développeurs par exemple. 6. N’oubliez pas d’évaluer les soft skills L’évaluation des soft skills ou compétences relationnelles sont essentielles en entretien. Il s’agit par exemple de la capacité à gérer des conflits, de la créativité, du sens de la communication, de l’empathie, de l’esprit d’équipe, de la prise d’initiative, etc. Pour évaluer ces compétences, vous pouvez déjà observer le comportement de votre interlocuteur. Mais ce n’est pas suffisant : posez des questions, de préférence ouvertes, susceptibles de faire ressortir la personnalité du candidat. Par exemple : “parlez-moi d'une occasion où vous avez eu des difficultés à faire collaborer les autres autour d'un problème, et de la façon dont vous avez géré la situation”. 7. Mettez en avant vos atouts de marque employeur Selon le type de profils que vous recherchez, il est probable que vos candidats soient engagés dans plusieurs processus de recrutement en simultané, voire même qu’ils soient contactés quotidiennement par des recruteurs. D’autant plus s’il s’agit de profils plutôt rares ou spécialisés sur un domaine d’expertise IT très recherché. Il est donc essentiel que vous preniez le temps, au cours de l’entretien, de mettre en avant les atouts de la marque employeur de votre entreprise : engagements RSE; ambiance de travail; localisation des bureaux; stack technologique innovante; ambition des projets; répartition présentiel / distanciel. Vous devez trouver un maximum d’arguments pour convaincre vos candidats. 8. Répondez à toutes les questions sur la mission ou le poste Prenez le temps, en fin d’entretien par exemple, de donner la parole au candidat, et de répondre à tous ses éventuels doutes concernant l’offre d’emploi ou de mission. Abordez avec transparence l’ensemble des conditions (rémunération, avantages, télétravail, localisation, déplacements prévus…). Dans le cas d’un entretien avec un freelance, précisez bien la durée du contrat, et n’hésitez pas à mentionner les probabilités que la mission soit renouvelée ou non. 9. Encouragez le candidat à poser des questions Même si vous devez être celui qui mène l’entretien et vous assurer que la discussion ne s’égare pas, vous devez créer un climat qui encourage le candidat à s’exprimer, et à poser des questions sur votre entreprise et sur votre projet. Gardez en tête que l’entretien est un échange à double sens. Prenez soin de marquer des pauses et gardez un peu de temps en fin d’entretien pour proposer au candidat de répondre à ses éventuelles interrogations. Les questions d’un candidat sont par ailleurs un excellent moyen d’évaluer sa compréhension des enjeux d’un poste ou d’une mission, ainsi que sa motivation. Un candidat qui se montre curieux est en effet généralement un candidat intéressé par le poste. 10. Donnez de la visibilité sur la suite du process Vous pouvez éventuellement faire un bref retour au candidat dès la fin de l’entretien, surtout si vous souhaitez l’inviter à poursuivre le process de recrutement. Quoi qu’il en soit, donnez des informations sur les prochaines étapes : nombre d’entretiens ou étapes restantes, timing, interlocuteurs à rencontrer, test technique à prévoir… Les candidats aiment savoir à quoi s’attendre. Vous avez désormais toutes les clefs pour mener au mieux vos entretiens IT. Grâce à ces 10 bonnes pratiques vous devriez réussir à vous faire une idée suffisamment claire de la personnalité et des compétences de vos candidats, afin de prendre des décisions éclairées. Et dénicher ainsi les meilleurs profils pour renforcer votre équipe ! P.s. Vous n'avez que 7 secondes pour faire une bonne première impression ! La plupart du temps, nous prenons les choses pour acquises et sous-estimons la valeur d'une bonne préparation qui peut réellement nous aider à atteindre nos objectifs et à relever nos défis professionnels. E alors, comment se préparer au mieux pour votre prochaine entretien d'embauche?

bottom of page