top of page

Recrutement IT : 10 bonnes pratiques pour mener les entretiens de vos candidats

Dernière mise à jour : 4 oct. 2023




Vous êtes manager IT, et vous devez faire grandir votre équipe en recrutant de nouveaux talents, ou en faisant appel à des freelances ?


Vous devez alors être capable de gérer des processus de recrutement. C'est-à-dire définir vos besoins en compétences, rédiger des fiches de poste, sélectionner des CV… et mener des entretiens.

Ces entretiens sont une étape essentielle dans le processus de recrutement, car ils permettent de rencontrer les candidats en physique ou en présentiel, de les évaluer, et de sélectionner les meilleurs profils.


Mais vous n’avez sans doute pas une formation en ressources humaines, et le recrutement n’est probablement pas votre spécialité. Vous ne connaissez donc peut-être pas toutes les bonnes méthodes pour conduire au mieux vos entretiens.


Alors lisez cet article ! Zenith vous livre ses meilleurs conseils pour mener vos entretiens et dénichez le talent IT pour vos besoins en recrutement.



Dans cet article :





1. Préparez-vous en amont de l’entretien


On conseille souvent aux candidats de se préparer avant leurs entretiens. Mais les recruteurs doivent eux-aussi se préparer ! Analysez la candidature avant le rendez-vous, et évitez de donner au candidat la sensation que vous découvrez son CV au moment de la rencontre.


Préparez des questions ciblées, et fixez-vous une trame d’entretien à suivre, pour éviter que l’échange ne parte dans tous les sens. Vous pouvez par exemple commencer par les présentations classiques, enchaîner sur des questions sur le parcours du candidat, puis des questions techniques, puis laisser le candidat poser des questions.



2. Mettez votre interlocuteur à l’aise


Vous êtes là pour tester le candidat, mais aussi pour lui donner envie de vous rejoindre. Dans le contexte de la pénurie des talents IT, la concurrence entre les entreprises pour attirer les meilleurs talents est en effet plus forte que jamais.


L’objectif n’est donc pas de déstabiliser le candidat, mais au contraire de le mettre dans les meilleures conditions pour savoir si ses compétences et sa personnalité sont en adéquation avec le poste ou la mission que vous proposez. Soyez avenant et chaleureux, et adoptez une attitude ouverte.



3. Présentez-vous ainsi que la mission ou le poste


Au tout début de l’entretien, prenez le temps de vous présenter, avant de demander au candidat de le faire. Expliquez quel est votre rôle dans l’équipe, décrivez le contexte de la mission ou du poste, ainsi que les principaux objectifs.


Cela permettra au candidat d’avoir les bonnes informations dès le début de l’entretien, et de se présenter à son tour en adaptant son discours. De votre côté, vous pourrez en profiter pour évaluer sa capacité d’écoute.



4. Posez des questions les plus concrètes possibles


Si vous souhaitez recevoir des réponses spécifiques, posez des questions précises. Par exemple, plutôt que de demander : “comment vous décririez-vous ?”, demandez plutôt “que dirait votre précédent manager ou précédent client si je lui demandais de me parler de

vous ?


A la place de la question “comment avez-vous travaillé sur ce projet ?”, préférez la question : “sur ce projet, quel était le contexte, quelle méthodologie avez-vous suivie, et quels résultats concrets avez-vous obtenu ?



5. Utilisez les mises en situation


Même avec des questions très concrètes, il est parfois difficile d’évaluer avec précision certains aspects d’une candidature. Dans ce cas, il faut trouver des manières d’évaluer les compétences en situation réelle.


Un exemple : pour tester le niveau d’anglais d’un candidat, proposez-lui de continuer la conversation dans cette langue pendant quelques minutes. Vous vous ferez une idée bien plus fidèle du niveau de votre interlocuteur, qu’en lui posant la question “quel est votre niveau d’anglais ?”.


Pour tester les hard skills ou compétences techniques de vos candidats, vous pouvez aller plus loin en ayant recours à un cas pratique, ou un test technique. Il existe une multitude d’outils dédiés comme Skillvalue, Coderbyte ou CodinGame pour tester les compétences des développeurs par exemple.



6. N’oubliez pas d’évaluer les soft skills



L’évaluation des soft skills ou compétences relationnelles sont essentielles en entretien. Il s’agit par exemple de la capacité à gérer des conflits, de la créativité, du sens de la communication, de l’empathie, de l’esprit d’équipe, de la prise d’initiative, etc.


Pour évaluer ces compétences, vous pouvez déjà observer le comportement de votre interlocuteur. Mais ce n’est pas suffisant : posez des questions, de préférence ouvertes, susceptibles de faire ressortir la personnalité du candidat. Par exemple : “parlez-moi d'une occasion où vous avez eu des difficultés à faire collaborer les autres autour d'un problème, et de la façon dont vous avez géré la situation”.



7. Mettez en avant vos atouts de marque employeur


Selon le type de profils que vous recherchez, il est probable que vos candidats soient engagés dans plusieurs processus de recrutement en simultané, voire même qu’ils soient contactés quotidiennement par des recruteurs. D’autant plus s’il s’agit de profils plutôt rares ou spécialisés sur un domaine d’expertise IT très recherché.


Il est donc essentiel que vous preniez le temps, au cours de l’entretien, de mettre en avant les atouts de la marque employeur de votre entreprise :

  • engagements RSE;

  • ambiance de travail;

  • localisation des bureaux;

  • stack technologique innovante;

  • ambition des projets;

  • répartition présentiel / distanciel.

Vous devez trouver un maximum d’arguments pour convaincre vos candidats.



8. Répondez à toutes les questions sur la mission ou le poste


Prenez le temps, en fin d’entretien par exemple, de donner la parole au candidat, et de répondre à tous ses éventuels doutes concernant l’offre d’emploi ou de mission.


Abordez avec transparence l’ensemble des conditions (rémunération, avantages, télétravail, localisation, déplacements prévus…). Dans le cas d’un entretien avec un freelance, précisez bien la durée du contrat, et n’hésitez pas à mentionner les probabilités que la mission soit renouvelée ou non.



9. Encouragez le candidat à poser des questions


Même si vous devez être celui qui mène l’entretien et vous assurer que la discussion ne s’égare pas, vous devez créer un climat qui encourage le candidat à s’exprimer, et à poser des questions sur votre entreprise et sur votre projet. Gardez en tête que l’entretien est un échange à double sens.


Prenez soin de marquer des pauses et gardez un peu de temps en fin d’entretien pour proposer au candidat de répondre à ses éventuelles interrogations. Les questions d’un candidat sont par ailleurs un excellent moyen d’évaluer sa compréhension des enjeux d’un poste ou d’une mission, ainsi que sa motivation. Un candidat qui se montre curieux est en effet généralement un candidat intéressé par le poste.



10. Donnez de la visibilité sur la suite du process






















Vous pouvez éventuellement faire un bref retour au candidat dès la fin de l’entretien, surtout si vous souhaitez l’inviter à poursuivre le process de recrutement.


Quoi qu’il en soit, donnez des informations sur les prochaines étapes : nombre d’entretiens ou étapes restantes, timing, interlocuteurs à rencontrer, test technique à prévoir… Les candidats aiment savoir à quoi s’attendre.


Vous avez désormais toutes les clefs pour mener au mieux vos entretiens IT. Grâce à ces 10 bonnes pratiques vous devriez réussir à vous faire une idée suffisamment claire de la personnalité et des compétences de vos candidats, afin de prendre des décisions éclairées. Et dénicher ainsi les meilleurs profils pour renforcer votre équipe !




P.s. Vous n'avez que 7 secondes pour faire une bonne première impression !

La plupart du temps, nous prenons les choses pour acquises et sous-estimons la valeur d'une bonne préparation qui peut réellement nous aider à atteindre nos objectifs et à relever nos défis professionnels.




25 vues0 commentaire

Comments


bottom of page